Sandales Jean Ouvert Aisun Mode Bout Bleu Femme Bleu Clair tXqYwRYZ

La traite des êtres humains est à la fois une violation insupportable des droits humains et un acte criminel détestable. Elle est souvent associée à d’autres crimes, tels que le travail des enfants, le travail forcé ou l’exploitation, et est considérée comme une « forme moderne d’esclavage ». Depuis plus de dix ans, la lutte contre la traite des êtres humains figure en bonne place à l’agenda international et les cas les plus graves jouissent d’une forte couverture médiatique. Cependant, en raison de sa complexité et malgré son impact dans les pays en développement et industrialisés, le problème est encore souvent mal compris et sous-estimé tant par la société civile que par tous ceux qui y sont confrontés d’une manière ou d’une autre.

La sensibilisation et la formation extensive des fonctionnaires gouvernementaux, des représentants des employeurs, des syndicalistes, des fonctionnaires internationaux et des assistants sociaux locaux semble donc être la meilleure façon d’arriver à une meilleure compréhension, à une application renforcée de la loi et au développement de plans d’action efficaces aux niveaux national, régional et, espérons-le, mondial.

 

June Kane (Australie) a travaillé en tant que journaliste, enseignante, responsable de la communication pour diverses organisations internationales, formatrice et experte thématique. Elle est actuellement à Turin, où elle intervient dans le cours du CIF-OIT sur les dimensions de travail de la traite des êtres humains, qui réunit 32 participants venus de 19 pays. Nous profitons de cette occasion pour interroger cette professionnelle passionnée et compétente sur le rôle des médias et des campagnes de sensibilisation, ainsi que sur l’impact que la formation à la législation internationale du travail et aux droits humains peut avoir sur les sociétés.

 

Madame Kane, vous avez travaillé en tant que journaliste et experte en médias et communication pour de nombreuses organisations, initiatives et campagnes. Vous qui avez été des deux côtés de la barrière, pouvez-vous nous dire comment et pourquoi les médias pourraient être des alliés dans la lutte contre la traite des êtres humains?

Les médias ont un rôle crucial à jouer dans la conscientisation des individus quant à la réalité de la traite et dans l’information et l’influence des décideurs politiques, en particulier ceux qui travaillent au sein des gouvernements, ou de leurs conseillers. La traite est presque toujours décrite comme un processus englobant l’enlèvement d’êtres humains, leur enfermement dans un camion ou autre moyen de transport, leur déplacement vers un pays tiers et leur exploitation, généralement dans l’industrie du sexe.

Il ne fait aucun doute que les choses se déroulent parfois comme cela, mais plus souvent, la traite est surtout question de tromperie, les trafiquants faisant miroiter une vie meilleure ou un emploi plus gratifiant à des personnes qui, pour une raison ou l’autre, tentent d’échapper à leur réalité quotidienne. Celles-ci découvrent en fin de compte que le travail pour lequel elles se sont déplacées est insalubre, dangereux et souvent mal ou pas payé du tout. La vie meilleure qu’elles cherchaient reste un rêve parce que les individus qui tirent profit de leur exploitation les maintiennent dans une position de servitude et contrôlent tous leurs faits et gestes. L’exploitation touche toutes les catégories de population, y compris les enfants, et prend bien d’autres formes que la pornographie. Les personnes touchées finissent dans des ateliers de misère, dans les mines, sur les chantiers de construction, dans l’agriculture ou dans la mendicité. Ce que les médias peuvent faire, c’est diffuser une image réaliste de la traite des êtres humains, de sorte que les gens réfléchissent à ce qu’ils achètent et, en particulier, soient sensibilisés à la nécessité de dénoncer les lieux de travail suspects ou de rapporter les mouvements étranges de personnes.

Selon un célèbre adage journalistique, le malheur fait vendre. Les lecteurs et les téléspectateurs sont toutefois désormais submergés d’histoires choquantes et de mauvaises nouvelles et ont donc tendance à en « avoir assez » ou à penser que, face à la gravité du problème, ils ne peuvent rien faire. En outre, les intérêts commerciaux des éditeurs font que les médias cherchent plus à vendre des espaces publicitaires qu’à informer, et donc à éduquer le public. Comment contrer cette attitude et accaparer en même temps l’intérêt des lecteurs et des téléspectateurs pour des sujets aussi déplaisants?

L’important, c’est que les médias et le public comprennent enfin que, quelque infâme que soit la traite des êtres humains, elle n’est pas une fatalité. Comme je l’ai dit, dénoncer les lieux de travail suspects ou rapporter les mouvements étranges est une façon d’agir. Les gens peuvent également inciter leurs gouvernements à durcir la législation contre la traite des êtres humains. Il est également important que les victimes de la traite soient comprises et acceptées dans leur malheur. Ce sont des victimes, pas des criminels, et elles ont besoin d’un soutien humain pour se reconstruire.

En ce qui concerne la pression exercée par les propriétaires de médias, rien ne paie mieux que les affaires de traite d’êtres humains, et en particulier d’enfants. Nous pensons tous que l’esclavage a été aboli il y a une centaine d’années, mais ce n’est pas le cas. À l’époque, de célèbres journalistes tels que Charles Dickens en Angleterre ont fait exploser les ventes de leurs journaux en parlant de l’esclavage et ont mobilisé des populations entières. Peut-être nous faudrait-il de nouveau des journalistes de cette trempe!

Quel est donc l’objectif du cours que le CIF-OIT organise cette semaine?

Comprendre la traite et savoir comment y répondre sont les clés qui permettront de mettre définitivement un terme à cette ignoble violation des droits humains. Nous avons toutefois relevé de nombreux lieux communs sur la traite, basés sur des anecdotes plutôt que sur des faits. Comme vous le verrez, la traite est une activité forcément cachée, et il est donc presque impossible de publier des statistiques précises. De même, elle diffère d’un endroit à l’autre, parce que les marchés du travail varient et les individus concernés changent. Parallèlement, ces dernières années, nous avons tiré pas mal d’enseignements sur la manière de réagir, de protéger les personnes vulnérables, de prévenir la criminalité, d’améliorer l’application de la loi et d’aider les victimes. Nous estimions que le moment était venu de compiler toutes ces informations dans une formation globale offrant aux représentants des gouvernements, aux organisations de travailleurs et d’employeurs, aux fonctionnaires des Nations Unies, au personnel des ONG et aux autres acteurs une plateforme ou, si vous préférez, des outils d’action. Outre cet ensemble de formation, qui est un peu la contribution de l’OIT à l’Initiative mondiale des Nations Unies contre la traite des êtres humains (UN.GIFT), avec des apports du CIF-OIT, de l’UNICEF et d’autres intervenants, le Programme international de l’OIT pour l’abolition du travail des enfants (OIT-IPEC) a mis au point une trousse à outils qui accompagne la formation.

Madame Kane, vous travaillez également dans des domaines liés à la violence contre les enfants en général. Pourquoi vous intéressez-vous en particulier à la traite des enfants?

Si mon travail sur la violence contre les enfants est important, la traite des enfants et les manières de l’éradiquer me motivent particulièrement. C’est sans doute dû au fait que les enfants - et les adultes - victimes de traite sont presque toujours des personnes qui nourrissent des rêves et des espoirs et tombent entre les mains de trafiquants parce qu’elles veulent réaliser ces rêves.

Je ne puis imaginer ce que cela doit être de penser que ce rêve est à portée de main et de se retrouver ensuite non seulement déçu, mais aussi dans une situation dangereuse, démoralisante, voire déshumanisante. Parfois, les gens me demandent si travailler sur la traite n’est pas déprimant. J’imagine que cela pourrait être le cas, mais généralement, cela me motive et me donne encore plus envie de faire quelque chose pour ces innocents.

 

Sandales Jean Ouvert Aisun Mode Bout Bleu Femme Bleu Clair tXqYwRYZ Sandales Jean Ouvert Aisun Mode Bout Bleu Femme Bleu Clair tXqYwRYZ Sandales Jean Ouvert Aisun Mode Bout Bleu Femme Bleu Clair tXqYwRYZ Sandales Jean Ouvert Aisun Mode Bout Bleu Femme Bleu Clair tXqYwRYZ Sandales Jean Ouvert Aisun Mode Bout Bleu Femme Bleu Clair tXqYwRYZ Sandales Jean Ouvert Aisun Mode Bout Bleu Femme Bleu Clair tXqYwRYZ